Haiti Democracy Project

www.haitipolicy.org

 
 
 
 
 
 

May 17, 2002

Les principaux points de la déclaration de Madrid

Signée par les 48 pays participant vendredi au sommet entre l'Union Européenne, l'Amérique Latine et les Caraïbes

Sur le plan politique, les 48 pays sont convenus de:
-"renforcer (leurs) institutions démocratiques et l'Etat de droit et consolider (leurs) systèmes judiciaires",
-"accueillir favorablement la mise en place imminente et le fonctionnement effectif de la Cour Pénale Internationale, et de rechercher l'adhésion universelle" au traité de Rome qui instaure la création de cette cour,
- "combattre le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations (...) et s'engager à renforcer (leurs) mécanismes de coopération politique, juridique et opérationnelle (...) en matière de terrorisme"
- "renforcer (leur) coopération pour lutter contre le fléau de la drogue ainsi que la corruption et le crime organisé qui en découlent"
- "rejeter les violations réitérées des droits de l'Homme (...) commis par des groupes illégaux en Colombie, et de condamner les attaques terroristes et les enlèvements".
Les 48 pays ont réaffirmé qu'ils soutenaient "la recherche d'une solution politique négociée pour le conflit en Colombie" et ont lancé "un appel à toutes les parties impliquées dans la crise politique en Haïti afin qu'ils accroissent leurs efforts pour renforcer la démocratie"
Sur le plan économique ils ont décidé de :
- "soutenir les efforts actuels des autorités argentines pour achever un programme économique sain et global, qui permettra de mener à bien avec succès les négociations avec le Fonds Monétaire International et d'autres organisations financières",
-"travailler avec célérité sur le programme de Doha pour le développement avec l'objectif d'arriver à une plus grande libéralisation du commerce",
-"travailler ensemble pour protéger l'environnement (...) et pour obtenir la ratification universelle et l'entrée en vigueur aussitôt que possible du Protocole de Kyoto",
-"respecter les engagements souscrits lors de la Conférence Internationale sur le financement du Développement de Monterrey" notamment en créant "au niveau national et international des environnements qui favorisent "la lutte contre la pauvreté",
-"développer la mise en place rapide et effective d'une ligne de crédit renforcée pour les pays pauvres très endettés",
-"rejeter avec fermeté toutes les mesures de caractère unilatéral et à effet extra-territorial qui sont contraires au Droit international et aux règles de libre échange communément acceptées".
Sur le plan de la coopération les 48 pays s'engagent à:
-"recommander le développement, l'approbation et la promotion d'un plan d'action 2002-2004 pour construire un Espace commun d'enseignement supérieure UE-Amérique Latine et Caraïbe",
-"mener à bien une analyse intégrée des différentes questions en matière de migrations entre (leurs) territoires, qui a été et continue à être très profitable pour les deux parties",
-"combattre le sida par le biais de programmes de prévention, de traitement et de soutien en particulier aux pays les plus affectés",
-"coopérer dans le développement de la capacité de réponse aux catastrophes naturelles et à réduire leurs conséquences".



Commentary | Archives| Links | Mission | What's New |Top
Haiti Democracy Project · A continuation of the Center for International Policy's Haiti Project

www.haitipolicy.org

· Bookmark it!
2303 17th St., N.W., Washington, D.C. 20009 · (202) 588–8700 Haiti@inxil.com · James R. Morrell, executive director